WILLY LORTRIA BOCHE

Sophrologue à La Chaussée Saint Victor

WILLY LORTRIA BOCHE
1 20 20
24 Rue des Passiflores 41260 La Chaussée Saint Victor

Contactez WILLY LORTRIA BOCHE à La Chaussée Saint Victor

Adresse :
24 Rue des Passiflores
41260 LA CHAUSSEE SAINT VICTOR 
Port :
07 86 30 70 01 

Présentation de WILLY LORTRIA BOCHE :

Présentation du cabinet de sophrologie :


Séances individuelles ou en groupe dans mon cabinet à la chaussée saint victor


Horaires : me contacter pour horaires précis.

1 avis sur WILLY LORTRIA BOCHE

1 Avis
Note de WILLY LORTRIA BOCHE
Accueil et conseil
Accueil et conseil
Qualité de la consultation
Accueil et conseil
Cadre et propreté
Accueil et conseil
Attente / Délais
Accueil et conseil
20/ 20
séquoia41
Avis de sur WILLY LORTRIA BOCHE , le 22/01/2020
Accueil  Accueil et conseil  Qualité  Qualité de la consultation  Propreté  Cadre et propreté  Délais  Attente / Délais
Ma consultation consistait à retrouver la confiance en moi, développer l'estime de soi et le lâcher prise
avis positif Willy m'a beaucoup apporté.
Il m'a aidé dans le lâcher prise, m'a permis de trouver le chemin de l'estime de soi et de la confiance.
Willy est un thérapeute d'une grande bienveillance, calme, doux, à l'écoute et très investi envers ses patients.
Les séances de sophrologie ont été un pur bonheur pour ma part.
C'est avec une grande attention que je vous recommande Mr Willy Lortria-Boche.
Willy est et restera une belle rencontre.

Envoyer un message a WILLY LORTRIA BOCHE :

Pour contacter un professionnel, vous devez posséder un compte :

Votre Identifiant ou email

Mot de passe

Vous constatez des erreurs sur la fiche, si vous êtes le sophrologue, la méthode la plus simple de mettre à jour les informations est de s'inscrire en cliquant ici , c'est gratuit et cela vous permettra de renseigner toutes les informations nécessaires et de les mettre à jour lorsque vous le souhaitez. Vous pourrez également ajouter un lien vers votre site web, votre logo et des photos.
Si vous n'etes pas le sophrologue concerné cliquez ici pour remonter l'erreur constatée.

L’histoire de la sophrologie

La sophrologie est une discipline de soins qui a été fondée en 1960 en Colombie, par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo. Ce médecin et chirurgien reconnu se spécialise dans la psychiatrie et la neurologie en Espagne. Voyant des cas de comas, d’électrochocs sans anesthésie, et autres moyens de médecine violents, il s’intéresse alors aux répercussions de ces méthodes sur la conscience des patients.

C’est ainsi qu’il crée en 1959 la Société Espagnole d’Hypnose Clinique expérimentale, puis se penche rapidement sur d’autres méthodes, créant ainsi le terme « sophrologie » et fondant par la suite un département de la discipline dans un service hospitalier de neuropsychiatrie. Très vite, il adopte une approche plus humaniste que l’hypnose.

L’hypnose et les techniques de relaxation sont ses principales pistes, ainsi que la suggestion positive (notamment celle que l’on nomme la « méthode Coué »). Voyageant en Orient, Alfonso Caycedo ajoute à sa pratique des méthodes de méditation telles que le yoga et le zen.

Il instaure ainsi, grâce à ces sources d’inspiration, une méthode unique comprenant des exercices très précis, mêlant de la relaxation dynamique à des mouvements doux, associés à des techniques de respiration. Il met également au point des sophronisations (visualisations guidées par la seule voix du sophrologue).

Dans les années 1970 la sophrologie est reconnue pratiquement dans le monde entier, et notamment en Europe et en France. Cette médecine douce est alors principalement adoptée comme activité de relaxation et de méditation. De nombreux sophrologues se lancent dans le métier et travaillent autour de différents courants et formes d’activités, appréhendant la discipline de manière différente.

Quatre courants principaux en ressortent :
- Les écoles caycédiennes, du nom du fondateur de la sophrologie, étant directement affiliées à la fédération Alfonso Caycedo.
- Les écoles non-caycédiennes, développées principalement par d’anciens collaborateurs du neuropsychiatre.
- Les écoles de « pseudo-sophrologie », qui développent un mélange de différentes techniques de relaxation, de visualisation et de nombreuses autres théories du travail de l’esprit.
- Les écoles d’inspiration caycédienne, sans pour autant en être affiliées aux premières, qui s’inspirent de ce que faisait Alfonso Caycedo, tout en développant de nouvelles techniques.